Le temps d’échange en famille

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Aujourd’hui, nous allons parler d’un outil phare de la Discipline positive: le temps d’échange en famille (TEF).

En quoi consiste le TEF?

C’est un moment programmé de 15-30 minutes par semaine pour passer du temps ensemble et échanger de manière positive et constructive. On peut le structurer de cette manière:

  • Se faire des compliments et des remerciements par rapport aux événements de la semaine qui vient de s’écouler
  • Discuter des problèmes du quotidien et trouver des solutions convenables à toute la famille
  • Planifier des activités familiales

Temps d'échange en famille

Ce qu’on y apprend

Ce petit moment convivial est précieux car il permet de renforcer le sentiment d’appartenance à la famille. Chaque personne a sa place et sa voix compte. On y apprend à:

  • Développer sa gratitude, car bien trop souvent, nous prenons pour acquis tout ce que l’autre fait pour nous. Se recentrer sur le positif chez l’autre, que ce soit son conjoint ou son enfant, est un excellent moyen d’aplanir les tensions et de cultiver le positivisme. Lorsque j’ai entendu parler pour la première fois des temps d’échange en famille, cela m’a fait penser au livre “3 kifs par jour” de Florence Servan-Schreiber que j’ai lu il y a quelques années. Les kifs y sont définis comme une situation ou un instant qui incite à remercier une personne en particulier ou simplement la Vie. L’auteure nous invite à partager 3 kifs par jour, ce qui va amener toute une série de bienfaits, tels qu’oublier les petits soucis de la journée, mieux se connaître, être plus attentif aux petits plaisir de la vie… La gratitude est un outil très puissant, qui nous pousse à nous connecter aux autres et à réfléchir. Elle nous aide à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Si tu veux lire un résumé complet du livre, c’est par ici.
  • Trouver ensemble des solutions aux problèmes récurrents du quotidien, en laissant libre cours à la créativité de chacun, et en particulier de nos enfants, qui ne sont jamais à court d’idées! L’avantage est que les problèmes sont mis à l’ordre du jour du prochain TEF et donc, ils ne sont pas traités dans le feu de l’action. C’est assez bénéfique car on a le temps d’y réfléchir, de laisser redescendre notre émotion pour en discuter à tête reposée.
  • Souder les liens, renforcer les valeurs et traditions familiales. C’est un moment pour se faire plaisir! On décide ensemble des activités et sorties que l’on compte faire, ce qui développe le sentiment d’appartenance et d’importance.
  • Ecouter l’autre.  Chacun a le droit de parler pendant un TEF. Certaines familles utilisent même un bâton de parole, un outil utilisé dans les traditions amérindiennes et qui passe de main en main. La règle est que celui qui le tien a le droit de parler, d’exprimer une idée, un ressenti, un fait… mais pas de parler sur l’autre. Cela permet à chacun d’avoir voix au chapitre et à celui qui n’a pas le bâton de parole de mûrir sa réflexion. Vu qu’il ne peut parler sans bâton, il ne peut donc pas réagir à chaud, de manière impulsive.  C’est un merveilleux outil pour développer l’écoute active!
  • Respecter l’autre. Personne ne prend le contrôle du TEF. On est attentif aux besoins de chacun, qui peut exprimer son point de vue. Cela contribue à une plus grande ouverture d’esprit et à plus de coopération.
  • Transmettre des compétences à nos enfants. Ils développent, au fil des échanges, des compétences comme le respect, l’écoute, la recherche de solutions. Nul doute qu’ils pourront les utiliser ailleurs, que ce soit à l’école, avec les amis ou dans la famille élargie.

Comment instaurer un TEF?

Il y a plusieurs points à prendre en compte pour instaurer un TEF et s’y tenir:

  • Définir le timing: on planifie un moment chaque semaine dédié au TEF, sans aucune interruption extérieure. On ne répond pas au téléphone, par exemple. Si le parent donne de l’importance à ce moment, les enfants feront pareil.
  • Choisir le cadre: autour de la cheminée en hiver, assis dans l’herbe en été, autour d’un apéro-dînatoire où chacun pioche ce qu’il veut pendant que l’on discute. Dans la mesure du possible, on essaye d’éviter les sources de distraction, pour que tout le monde reste concentré.
  • Définir les règles: on trouve des solutions ensemble, qui respectent les besoins de chacun. On peut être amené à reporter la résolution du problème au prochain TEF parce qu’on n’a pas trouvé de solution convenable pour tous.  Reporter une problématique à résoudre n’est pas un souci, au contraire! Cela nous donne un temps de pause pour vraiment réfléchir à une solution. De plus, on apprend à composer avec les besoins de chacun. On se rend compte que nos solutions ne conviennent pas à tout le monde, ce qui développe la coopération et la recherche de solutions gagnant-gagnant.
  • Passer en revue les activités de la semaine à venir: la vie familiale demande beaucoup d’organisation et de logistique. Le fait de passer en revue le planning de la semaine, avec les activités et obligations de chacun, confirme l’importance de chaque membre de la famille et lui permet d’être au courant de ce que font les autres.

Temps d'échange en famille

Comment se déroule un TEF?

A tour de rôle, chaque membre de la famille pourra mener un TEF, ce qui lui permettra de développer ses compétences de leader. Le meneur regroupe la famille, déclare la session ouverte et suis les points à l’ordre du jour. C’est lui qui passe le bâton de parole, s’il y en a un. Un enfant de 4 ou 5 ans peut déjà mener un TFE. Il sera sûrement fier d’avoir ce rôle! Si des décisions sont prises pendant le TEF, quelqu’un doit être désigné pour les noter dans le cahier familial.

Marche à suivre

Cela peut sembler très ‘froid’ de prime abord, mais c’est simplement parce qu’il faut poser le cadre du TEF. Chaque famille viendra y ajouter sa touche personnelle, ses propres rites pour le rendre vivant et agréable! Voici un déroulé-type:

  • Tour de compliments/remerciements: chaque personne adresse un compliment ou un remerciement à tous les autres membres de la famille. Cela peut sembler difficile au début, surtout si l’on n’a pas l’habitude de se focaliser sur le positif, ou que les frères et sœurs sont plutôt habitués à se chamailler 😉 Pour les premières fois, on peut éventuellement aider les enfants qui ne trouvent vraiment rien de positif à dire sur leurs frères et sœurs. A force de pratique, les remerciements viendront plus facilement!
  • L’ordre du jour: il reprend tous les points à aborder pendant le TEF. C’est à ce moment que l’on parle généralement des problèmes rencontrés dans la semaine.
  • La recherche de solutions: les solutions trouvées ensemble doivent être reliées, respectueuses, raisonnables et aidantes. Il est important ici de trouver un consensus familial. Si tu veux en savoir plus sur la recherche de solutions, je t’invite à lire mon article sur le sujet.
  • Planifier une activité familiale: on conclut le TEF sur la planification d’un moment de plaisir en famille pour la semaine qui vient. Cela peut être un moment pour toute la famille, comme une promenade en foret, un cinéma, une soirée pizza, mais c’est aussi l’occasion de planifier des temps dédiés, où chaque parent passera un peu de temps avec son enfant.

Mon expérience du TEF

Quand j’ai découvert le TEF, ma fille n’avait que 6 mois et cela rendait sa pratique disons… difficile 😉 On peut commencer les TEF avec nos enfants dès qu’ils peuvent s’exprimer correctement, ne fût-ce que pour dire “merci” au moment du tour de compliments/remerciements.  Pour le moment, nous ne l’avons pas encore mis en place dans notre famille, mais je pense que d’ici l’année prochaine, on essaiera d’instaurer notre petit rituel familial hebdomadaire! En tout cas, on en a tous les deux envie! Et d’ici là, peut-être que la famille se sera agrandie, et qu’il y aura plus de matière à discuter 😉 Par contre, j’ai entendu le témoignage d’une famille qui le pratique régulièrement et dont les enfants attendent avec impatience ce moment! Ils ont choisi la formule d’un apéro dînatoire le dimanche soir, pour clôturer la semaine. Ils ont remarqué que cela diminuait la fréquence des incidents, même si ce n’est pas l’objectif principal des TEF. Disons que c’est la cerise sur le gâteau 🍒 C’est en tout cas un outil où l’on peut laisser libre cours à sa créativité pour pimenter les TEF et en faire un moment de joie familiale. On peut trouver une devise familiale – un motto – comme “un pour tous et tous pour un”, “la gratitude nous donne des ailes” (et non Red Bull) ou encore créer des pages de merci sur le frigo, que chacun peut remplir dès qu’il a un remerciement à faire. Bref, les possibilités sont infinies. Libre à chacun de personnaliser le TEF pour qu’il colle à l’esprit familial!  Et chez toi, comment ça se passe? Connaissais-tu cet outil? Le pratiques-tu déjà de manière régulière ou pas?  Dis-moi tout en commentaire.

 

Porte-toi bien et n’oublie pas que les parents parfaits n’ont pas d’enfants 😉

Ludivine

 

Source: la Discipline Positive, de Jane Nelsen

  • 3
    Partages

2 thoughts on “Le temps d’échange en famille

  1. Super article !

    Je ne connaissais pas le “tour de remerciements/compliments”. C’est une très bonne idée !

    Souvent, nous discutons pendant le repas. Mais je retiens l’idée de l’apéro-dînatoire qui permet de mettre une autre ambiance : un repas “spécial” associé au TEF.

    1. Hello Nath!Oui, le tour des compliments/remerciements aident vraiment à voir le positif chez l’autre et je trouve cela très enrichissant pour tout le monde 🙂 Si tu testes l’apéro-dînatoire, n’hésite pas à partager ton expérience 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Reçois gratuitement l'ebook "Comment devenir un parent bienveillant"